Missionnaires Comboniens

Abus sexuel par Missionnaires Comboniens

Missionaires Comboniens France
Missionnaires Comboniens Republique Centrafricaine – Bangui
Missionnaires Comboniens Congo – Kinshasa
Misioneros Combonianos Centro America – Guatemala
Missionnaires Comboniens Tchad – Sarh
Missionnaires Comboniens Tgo GhanaBenin – Lome

Il y a eu un grand scandale des abus sexuels impliquant l’abus de garçons aussi jeunes que 11 à un séminaire à Mirfield au Royaume-Uni par des prêtres de Missionaires Comboniens. Les principaux coupables sont -Père Jean Pinkman, le Père et le Père Domenico Valmaggia Romano Nardo.

Plusieurs fois les autorités à Missionaires Comboniens ont été informés par les garçons sur la violence qui a eu lieu dans les années soixante et au début des années soixante-dix. Cependant, ils ont été essentiellement ignorées. Les prêtres ont continué à abuser sexuellement les garçons et de jeunes vies ont été ruinées.

Missionaires Comboniens récemment réglé une affaire juridique avec 12 des garçons (hommes) paient maintenant sur ​​plus de €150.000. Ils ont dit que ce ne était pas un aveu de culpabilité. Il n’y avait aucune excuse non plus.

Bien que, deux des prêtres, le Père et le Père Pinkman Valmaggia sont morts, on est encore en vie, Romano Nardo.

La police du Royaume-Uni ont étudié et ont décidé qu’ils croient qu’un crime a été commis. Si les prêtres morts étaient encore vivants, ils auraient été arrêtés.

Ils voulaient interviewer Père Romano Nardo. Cependant, ils ont été informés par le Père Enrique Sanchez le chef de Missionaires Comboniens que Romano Nardo ne était pas en assez bon état ​​mental de voyager au Royaume-Uni d’être interviewé. Il est dans la maison de la mère à Vérone, protégé par Missionaires Comboniens.

Il avait été ramené de l’Ouganda après Mark Murray dit Missionaires Comboniens en 1997 à propos de son abus par le Père Nardo. Ils réclament maintenant que les choses qu’il a vues en Ouganda lui traumatisés et il ne peut pas maintenant parler à la police britannique. Cependant, les troubles en Ouganda se est passé bien avant 1997. Se il a été tellement traumatisé pourquoi ont-ils laissent un prêtre fortement traumatisés dans une position d’autorité là-bas depuis de nombreuses années – et seulement le ramener chez lui quand il a été accusé d’abus?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s